Bible du Chemin Testament Kardecien ©

Revue spirite — Année V — Septembre 1862

 <<< 


AUX CENTRES SPIRITES QUE NOUS DEVONS VISITER

Le nombre des centres que nous nous proposons de visiter, joint à la longueur du trajet, ne nous permettant pas de consacrer à chacun autant de temps que nous l’eussions désiré, nous croyons utile de mettre ce temps à profit, le mieux possible, pour l’instruction. Dans ce but, notre intention est de répondre, autant que cela sera en notre pouvoir, aux questions sur lesquelles on désirera avoir des éclaircissements. Nous avons remarqué que, lorsque nous faisons cette proposition séance tenante, on ne sait généralement pas quoi demander, et que beaucoup de personnes sont retenues par la timidité ou par l’embarras de formuler leur pensée. Pour éviter ce double inconvénient, nous prions de préparer ces questions d’avance par écrit, et de nous en remettre la liste avant la réunion. Nous pourrons alors les classer méthodiquement, en élaguer les doubles emplois, et y répondre d’une manière plus satisfaisante pour tous, en réfutant en même temps les objections de la doctrine.


A Monsieur E. K.

Je suis complètement étranger à l’inscription dont vous me parlez dans votre lettre du 2 août, datée de Guingamp, W par une raison très simple ; c’est que je n’ai pas été en Bretagne ; et j’ajoute que je n’avais nulle connaissance de ce Mane, Tecel, Fares d’un autre genre (v. Dn 5.25), comme vous l’appelez. S’il a pu produire sur vous une salutaire impression, il faut en remercier l’auteur inconnu. Dans tous les cas, je serai heureux de vous recevoir quand vous viendrez à Paris, où toutefois, je ne serai de retour que dans les premiers jours d’octobre. Je me ferai un plaisir de vous donner verbalement toutes les instructions que vous désirerez.


Allan Kardec



Paris. — Typ. de Cosson et Ce rue du Four-St-Germain, 43. W


Il y a une image de ce article dans le service Google - Recherche de livres (Revue Spirite 1862).


.

Ouvrir