Bible du Chemin Testament Kardecien ©

Revue spirite — Année V — Août 1862

 <<< 


DISSERTATIONS SPIRITES


LA PENTECÔTE

(Groupe de Sainte-Gemme  †  (Tarn).

L’esprit de Dieu souffle sur le monde pour y régénérer ses enfants ; si, comme au temps des apôtres, il ne se montre pas sous la forme de langues de feu, il n’en est pas moins réellement présent parmi vous. Priez donc avec ferveur le Tout-Puissant, afin qu’il daigne vous faire profiter de tous les avantages moraux, de tous les dons impérissables qu’il voulut bien alors verser sur la tête des apôtres du Christ. Demandez et vous recevrez, et rien de ce que vous demanderez de bon et d’utile pour votre avancement spirituel ne vous sera refusé. Priez donc, encore une fois, avec ferveur ; mais que ce soit votre cœur, et non vos lèvres, qui parle ; ou si vos lèvres s’agitent, qu’elles ne disent rien que votre cœur n’ait auparavant pensé. Le bonheur que vous ressentirez lorsque vous serez animés de l’esprit de Dieu est si grand, que vous ne sauriez vous en faire une idée. Il dépend de vous de l’obtenir, et, à dater de ce moment, vous considérerez les jours qu’il vous reste à vivre comme un morceau de route qu’il vous resterait à parcourir pour arriver à votre destination, et où vous devez trouver à la fin du jour votre souper et un gîte peur la nuit.

Mais que le peu d’importance que vous devez relativement attacher aux choses terrestres ne vous empêche pas de considérer vos devoirs matériels comme très sérieux ; vous commettriez une faute très grave aux yeux de Dieu, si vous ne vous livriez pas consciencieusement à vos travaux quotidiens. On ne doit rien mépriser de ce qui est sorti de la main du Créateur ; vous devez jouir, dans une certaine mesure, des biens matériels dont il vous a fait don ; votre devoir est de ne pas les garder pour vous, mais d’en faire part à ceux de vos frères à qui ces dons ont été refusés. Une conscience pure, une charité et une humilité sans bornes, voilà la meilleure des prières pour appeler à soi l’Esprit-Saint. C’est le véritable Veni Creator ; non que celui que l’on chante aux églises ne soit une prière qui sera exaucée toutes les fois qu’elle sera faite de bon cœur, mais, comme cela vous a été dit plusieurs fois, c’est le fond qui est tout, la forme peu de chose.

Demandez donc, par vos actes, que l’Esprit-Saint vienne vous visiter et verser dans votre âme cette force qui donne la foi pour surmonter les misères de l’existence terrestre, et pour tendre la main à ceux de vos frères que la faiblesse de leur esprit empêche de voir la lumière, sans laquelle vous ne pouvez que marcher à tâtons au risque de vous meurtrir contre tous les obstacles semés sur votre route. Le bonheur vrai, celui après lequel chacun de vous soupire, se trouve là ; chacun de vous l’a sous la main ; il n’a qu’à vouloir pour s’en saisir. Prenez aujourd’hui de bonnes et fermes résolutions, et l’Esprit de Dieu, soyez-en sûrs, ne vous fera pas défaut. Aimez votre prochain comme vous-mêmes pour l’amour de Dieu, et vous aurez dignement solennisé le jour où l’Esprit-Saint vint visiter les apôtres du Christianisme.

Hippolyte Fortoul



Il y a une image de ce article dans le service Google - Recherche de livres (Revue Spirite 1862).


.

Ouvrir